Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/12/2011

Elections Présidentielles 2012 : Nicolas Sarkozy réélu en 2012 ? Après "le doute", "l'espoir est revenu" pour Alain Juppé

Nicolas Sarkozy,Nicolas Sarkozy réélu en 2012,Alain Juppé,François Hollande,politique meze,ump meze,ump loupian,ump bouzigues,ump poussan,ump gigean,ump montbazin,ump villeveyrac,ump canton de meze,elections présidentielles 2012,elections 2012 meze,elections 2012 loupian,elections 2012 bouzigues,elections 2012 poussan,elections 2012 gigean,elections 2012 montbazin,elections 2012 villeveyrac,elections 2012 canton de meze,johnny perchec,elections2012fr,politique loupian,politique bouzigues,politique poussan,politique gigean,politique montbazin,politique villeveyrac,mairie de meze,mairie de loupian,mairie de bouzigues,mairie de poussan,mairie de gigean,mairie de montbazin,mairie de villeveyrac


Le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, a affirmé mardi soir qu'après "le doute", "l'espoir est revenu" à droite quant à la réélection du président Nicolas Sarkozy.

"Il y a trois mois, il faut bien le dire, le doute rongeait les coeurs, aujourd'hui l'espoir est revenu", notamment en raison de "la faiblesse du candidat socialiste", a-t-il lancé en clôture de la convention nationale de l'UMP sur son projet pour 2012.

François Hollande "est empêtré dans des alliances improbables", "hésite à fixer le cap d'un projet pour la France, qu'il s'agisse de la politique énergétique, de la refondation de l'Europe, de la place de la France à l'Onu... Ca flotte, ça flotte beaucoup et c'est un peu inquiétant pour quelqu'un qui veut exercer la magistrature suprême", a ajouté le maire de Bordeaux.

Lundi, à Berlin, M. Hollande a, dans "un petit discours", "juré ses grands dieux que s'il était élu --il s'y voit déjà, vous le savez-- en 2013, la France serait à 3% de déficit et à zéro en 2017".

"Et puis il est revenu à Paris et là, il a retrouvé son projet politique", dont "300.000 emplois aidés, 60.000 professeurs supplémentaires et la retraite à 60 ans". "Il n'y a aucun autre parti en campagne électorale en Europe qui promette d'abaisser l'âge de la retraite. Tous annoncent qu'ils vont l'augmenter. Nous, chez nous, on est géniaux en France, on va l'abaisser !", a ironisé M. Juppé.

"A un moment, on ne peut pas raconter n'importe quoi et on ne peut pas dire, à Berlin, qu'on va respecter les 3% et, à Paris, qu'on va abaisser la retraite à 60 ans", a-t-il poursuivi.

"En miroir", s'est enthousiasmé Alain Juppé, "nous avons la force de notre champion", Nicolas Sarkozy, "qui a mené à bien de profondes réformes depuis bientôt cinq ans, qui, dans les turbulences de la crise a la bonne intuition, fixe le bon cap, tient bien la barre et fait entendre haut et fort la voix de la France en Europe, au G8, au G20, aux Nations unies, dans le monde".

Les commentaires sont fermés.