Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/03/2012

Service minimum dans les transports, auto-entreprenariat, RSA : les réformes phares du quinquennat de Nicolas Sarkozy plébiscitées par les Français

07 mars 2012


C’est le constat tiré lors du dernier sondage TNS Sofres, rendu public dimanche 4 mars sur Canal Plus.

Interrogés sur le bilan de Nicolas Sarkozy, les Français de toutes tendances politiques sont unanimes : 73% plébiscitent le statut d’auto-entrepreneur, 68% le service minimum dans les transports et 64% le revenu de solidarité active.

Le Grenelle de l’environnement est, quant à lui, approuvé par 63% des Français, la défiscalisation des heures supplémentaires par 56% et l’autonomie des universités par 54% d’entre eux.

Retour sur 6 grandes mesures plébiscitées par les Français:
 

Le statut d’auto-entrepreneur

Lancé le 1er janvier 2009 par Nicolas Sarkozy, le régime de l'auto-entrepreneur n’a qu’un but : encourager l’entreprenariat. C’est le but du Président de la République et il est très rapidement atteint. En seulement 3 ans, le million d’autoentreprises a été franchi et ce régime inédit est devenu une vraie révolution dans l’esprit d’entreprise français.

Comment cela marche ? Ce nouveau régime permet à tous les Français qui le souhaitent de créer leur propre entreprise simplement et rapidement avec des avantages sociaux et fiscaux. Il lève ainsi les barrières à l'entrée de l'entrepreneuriat et offre à de nombreux salariés, étudiants, retraités et demandeurs d’emploi la possibilité de compléter leurs revenus. Ce statut offre à ceux qui choisissent d’entreprendre.

 

Le service minimum dans les transports

Cette réforme est née d’une conviction profonde du Président de la République : tout usager des transports publics et tout parent d'élève doit pouvoir compter sur un service minimum en cas de grève. Personne ne doit être empêché d’aller chercher ses enfants à l’école ou de revenir le soir de son travail. C’est la raison pour laquelle dans les transports en commun, mais également à l’école, et bientôt dans le secteur aérien, le service minimum a été mis en place à la demande de Nicolas Sarkozy. Concrètement, il impose notamment aux grévistes de se déclarer 48h à l'avance pour faciliter les prévisions de trafic. En outre, après 8 jours de grève, la poursuite d'un mouvement social doit désormais faire l'objet d'un vote à bulletin secret. Cette réforme a permis aux usagers qui souhaitent se rendre à leur travail de ne plus être pénalisés par les grèves, ce qui explique aujourd’hui son approbation.

Le Revenu de Solidarité Active (RSA)

Cette réforme est née d’une conviction profonde du Président de la République : le travail doit toujours être plus payant que le maintien dans l’assistanat.

Avec le RSA, Nicolas Sarkozy a tenu un engagement de campagne majeur et mené une politique ambitieuse envers les Français les plus démunis, en luttant contre l'assistanat et en poursuivant l'effort de revalorisation du travail.

Le RSA, créé en 2009, permet en effet à ses bénéficiaires qui reprennent une activité de percevoir une allocation en plus des revenus de leur travail. L’enjeu est clair : libérer les bénéficiaires du piège de l’inactivité. Grâce au RSA, 800 000 foyers ont bénéficié d’un gain moyen de 20% à la reprise d’un travail, et 150 000 Français ont été sortis de la pauvreté. Le RSA a été étendu aux jeunes actifs de moins de 25 ans.

Depuis le 1er décembre 2011, les bénéficiaires du RSA qui n’ont aucune activité doivent, en contrepartie de la prestation qu’ils perçoivent, effectuer 7h de travail hebdomadaires d’intérêt général, au service de la collectivité. Cette mesure a été expérimentée dans un premier temps dans 11 départements. Nicolas Sarkozy s’est prononcé pour sa généralisation, au nom de l’équilibre entre les droits et les devoirs de chacun.

Le Grenelle de l’environnement

C’est le Grenelle de l’environnement, mesure phare du quinquennat de Nicolas Sarkozy en matière environnementale, qui a permis à la France de devenir un modèle de développement durable. Le bilan de la France en termes d’émissions de gaz à effet de serre est ainsi exemplaire : elles sont 10% inférieures aux objectifs fixés par le protocole de Kyoto.  Aujourd’hui, grâce au Grenelle, 13% de l’énergie consommée en France proviennent de sources renouvelables. C’est 33% de plus qu’il y a seulement 4 ans.

La défiscalisation des heures supplémentaires

C’est l’une des premières mesures prises sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy. La loi Travail, Emploi, Pouvoir d’Achat (TEPA) votée dès août 2007 exonère les heures supplémentaires et permet ainsi aux salariés volontaires qui souhaitent travailler plus pour gagner plus de le faire, sans être prisonniers du carcan des 35h.

Plus de 9 millions de salariés en ont bénéficié, pour un gain moyen de 500 euros. Grâce à Nicolas Sarkozy, un ouvrier peut gagner 1 800 euros supplémentaires par an en effectuant 2h supplémentaires chaque semaine.

L’autonomie des universités

Comme promis pendant la campagne de 2007, Nicolas Sarkozy a fait voter dès août 2007 l’autonomie de nos universités. Au 1er janvier 2012, elles sont toutes autonomes. Auparavant, le ministère de l’enseignement supérieur était chargé de gérer de manière centralisée les programmes des universités françaises. Les décisions étaient plus longues à prendre, et n'étaient pas adaptées à la spécificité de chaque université.

L'autonomie leur permet désormais de se prendre en main et de décider du projet pédagogique qu'elles proposent à leurs étudiants comme aux professeurs. Les universités peuvent, par exemple, recruter plus rapidement les meilleurs talents, créer de nouvelles formations et les adapter aux besoins des étudiants et de la société, nouer des partenariats, gérer leurs locaux, et lever de l'argent grâce aux fondations universitaires. L’autonomie des universités s’est accompagnée d’une forte augmentation de leurs budgets (+ 5 milliards d’euros sur la durée du quinquennat).

http://www.lafranceforte.fr/

Les commentaires sont fermés.