Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/10/2013

Henry Fricou est-il un maire honnête?

Voici l'article de mezinfos

"du cote du conseil.jpgDébats houleux, ce jeudi 10 octobre 2013 au conseil municipal de la ville de Mèze..

Gwénaël LECLERE, responsable du groupe "Démocratie Mézoise" a souhaité intervenir sur "l'affaire du terrain constructible à 30€ le m2" acquis par le Maire...

"Je me suis engagé en politique au moment des problèmes judiciaires de notre ville lors de l'affaire de l'écosite... A l'époque, vous et vos amis m'avaient dénigré sur ce que j'affirmais.. Aujourd'hui la procédure arrive à son terme, et des peines de prison sont requises.. Je pensais et j'en étais heureux, que cela en était fini avec tout cela.. Les documents qui m'ont été donné de consulter, confirment, noir sur blanc que vous avez acheté un terrain constructible à 30€ le m2... Monsieur Le Maire, avez vous, les yeux dans les yeux, oui ou non, acquis ce terrain viabilisé au prix de 30€ le m2?"

A cette question Henry FRICOU a répondu "oui".

" Par conséquent, Monsieur le Maire, je considère que vous n'avez plus la légitimité pour continuer à présider ce conseil municipal et je vous demande de laisser la place à certains de vos adjoints, Monsieur BAEZA, Madame LOURDOU, ou Monsieur OLOMBEL... "

Refus du Maire et indignation des conseillers de la majorité (brouhahas, cris et gentillesses)...

"Je quitte donc ce conseil municipal où je ne siègerai plus tant que vous en serez le Maire.. Et je vous rappelle vos propos de 2007, en conseil municipal où vous regrettiez à l'époque que le prix du terrain constructible était à plus de 300€ le m2, c'était un problème pour l'accession des jeunes Mézois à la propriété. Vous devriez présenter des excuses à la population"

Après le départ du groupe Démocratie Mézoise, Gilles PHOCAS a lui aussi souhaité intervenir, en regrettant que dans la presse, le maire ait utilisé le mot "abject" concernant son dépôt de plainte.. Dans un brouhahas indescriptible, l'élu s'est exprimé ainsi:

"Moi, je n'ai insulté personne, je n'ai traité personne de malhonnête... J'ai juste constaté, cet été, suite à la réception de certains documents, des faits, notamment l'achat par le maire, d'un terrain constructible à 30€ le m2, ce qui au minimum peut provoquer un doute légitime.. Devant ces faits, comme la loi m'y oblige en tant qu'élu, j'ai saisi le procureur de la république pour que la lumière soit faite sur cette affaire... J'ai pris mes responsabilité.. J'ai été étonné aussi que vous mettiez en avant sur Midi Libre, le fait que l'on soit à 6 mois des élections municipales pour vous défendre.. C'est quand même gonflé de votre part, alors que vous avez signé l'acte de vente de ce terrain quinze jours avant les municipales de 2008! Je souhaite aussi que toutes les personnes qui sont autour de cette table, vous qui connaissez tous le prix du terrain constructible, preniez aussi vos responsabilité face à cette affaire"

Thierry BAEZA apostropha alors Gilles PHOCAS en ces termes: "tu vas voir, on va t'en trouver des merdes à toi aussi"..

Le représentant du Parti Communiste quand à lui a exprimé le souhait que l'ensemble de ces interventions ne soient pas retranscrites au compte rendu du conseil municipal, car hors sujet.

Gilles PHOCAS demanda alors au Maire, ce qu'il comptait faire... Celui-ci confirma que ces débats ne seraient pas retranscrits au compte rendu officiel..

L'élu d'opposition quitta alors à son tour la salle en expliquant, qu'à partir du moment ou la majorité refusait d'informer les Mézois sur les échanges du conseil municipal qui est la représentation de tous les habitants de la ville, il ne voyait plus l'intérêt de sa présence..

Les membres de la majorité PS-écolos-PC d'Henry FRICOU, continuèrent donc leur validation des délibérations, heureux de ne plus être importunés par cette opposition qui parle décidément trop.."

Pour ma part, je me réserve le droit de réagir plus tard à cet article et laisse la justice faire la lumière sur toute cette affaire.

Par contre, je constate que la façon de faire de la politique à Mèze est toujours la même.
Un peu plus de de transparence, de démocratie ne ferait pas de mal à notre belle ville de Mèze.

Fier de vivre à Mèze
Johnny Perchec

 

Les commentaires sont fermés.