Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/02/2014

Rapports sur les comptes et budgets de la commune Meze

Les données présentées sont des données en Euro par habitant ce qui permet de comparer Meze à la moyenne de la strate (classification de la Direction Générale des Collectivités Locales regroupant les communes de taille et de fiscalité similaire).

Chiffres 2012 Meze Moyenne de la strate Situation
Charges de personnel 585 € 625 € Situation dans la moyenne de la strate
Impôts locaux 622 € 496 € Situation très négative
Résultat comptable 132 € 144 € Situation dans la moyenne de la strate
       
Investissements 285 € 351 € Situation négative
Emprunts souscrits 117 € 99 € Situation négative
Dette à la fin de l'année 1 865 € 955 € Situation très négative
       
Évolution de la dette 23 % 1 % Situation très négative
Rigidité structurelle 56 % 52 % Situation dans la moyenne de la strate
Pression fiscale 110 % 56 % Situation très négative

 

 (source : Ministère des finances)

  • La population de Meze est de 10 898 habitants au 1er Janvier 2012.
  • La dette à fin 2012 est supérieure de 95,29% à la moyenne de la strate.
  • La dette de Meze a augmenté de 22,54 % sur les 3 dernières années, là où la dette de la moyenne de la strate a augmenté de 0,53%.
  • La Rigidité structurelle qui traduit les marges de manoeuvre dans les dépenses de la commune est supérieure de 8,07% à la moyenne de la strate.
  • La pression fiscale qui indique si la commune est plus ou moins fortement imposée, est supérieure de 97,97% à la moyenne de la strate (la DGFIP ne produisant plus le calcul du potentiel fiscal depuis 2011, nous avons reporté le chiffre de 2010 en 2012)..

  • Les comptes 2013 de Meze seront disponibles au 2nd semestre 2014.

06/02/2014

Où est passé le site « ligne azur » ? Le gouvernement veut-il faire disparaître les preuves de son implication dans la promotion du « genre » à l'école ?

Le gouvernement, pris la main dans le sac sur la théorie du genre, essaye désespérément de faire disparaître les pièces à conviction qui l'accusent.

Ainsi le site ligne Azur agréé par l'Education nationale et dont Vincent Peillon appelait les recteurs, dans sa lettre du 4 janvier 2013, à « relayer avec la plus grande énergie la campagne » est très bizarrement devenu indisponible depuis le lundi 3 février 2014, et il n'est plus joignable par téléphone. Il faut dire qu'on y lisait des assertions telle que « l'identité de genre » est le « sentiment d'être un homme ou une femme. Très souvent, le sexe biologique coïncide avec ce ressenti. Par exemple, une femme au corps féminin se sentira femme. Pour d'autres, sexe génital et identité de genre ne correspondront pas. » On y trouvait aussi des tableaux tels que celui en pièce jointe.



De telles preuves démontraient le mensonge de la gauche qui explique que les inquiétudes sur le genre sont des «fantasmes » agités par les « forces sombres »… qu'à cela ne tienne, la gauche caviarde les preuves !

Si elles n'avaient rien à se reprocher pourquoi les « forces de la lumière et du progrès » éprouvent-elles si soudainement le besoin d'un peu d'ombre ?

Par ses mensonges, ses caviardages, ses contradictions, la gauche a tenté de manipuler les Français, en particulier les parents d'élèves. Le report de la loi sur la famille ne doit pas désarmer notre vigilance : les interrogations sur le genre à l'école demeurent plus que jamais, Vincent Peillon doit s'en expliquer et rassurer les parents d'élèves plutôt que les menacer et les mener en bateau.