Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/04/2012

Nicolas Sarkozy accuse Eva Joly, "cette dame qui viole tous les principes du droit"

élections présidentielles 2012, Nicolas Sarkozy, Eva Joly, ump ps fn modem Mèze Poussan Bouzigues Gigean Villeveyrac, écoles collèges Mèze Poussan

 

Invité de l'émission "Des paroles et des actes", jeudi 12 avril, sur France 2, Nicolas Sarkozy s'est défendu contre les attaques de la candidate écologiste, "cette dame, qui viole tous les principes du droit". "Qui est Mme Joly ?" a-t-il demandé.

21h 48. Nous accueillons maintenant celui qui est Président depuis cinq ans. Bonsoir Nicolas Sarkozy.

Première question de David Pujadas : "N'avez-vous pas voulu dramatiser la situation en associant une éventuelle victoire de François Hollande à une crise sur les marchés ?

21h 49. A l'évidence, non. Il y a eu quatre années de crise. La vérité oblige à dire que ces crises ont marqué durablement la marche du monde. L'Europe est convalescente. Et chaque jour, on se pose des questions sur l'Espagne.

21h 50. On peut faire une campagne sans ne parler de rien. Une campagne, c'est dire la vérité. La crise, c'est une réalité. Le marché, ce n'est pas quelque chose de virtuel.

21h 51. J'ai pris l'engagement d'être à moins de 3% de déficit en 2013, à l'équilibre budgétaire en 2016. Si les Français me font confiance, nous continuerons à réduire les dépenses et à réduire le nombre de fonctionnaires.

21h 52.  François Hollande veut remettre en cause la réforme des retraites. Qui va payer ? Ce sont les Français. Ce n'est pas la question de François Hollande, mais la politique qu'il veut mettre en oeuvre.

21h 53. Une élection n'est pas un référendum.

Sur l'économie

21h 57. Je crois à une Europe qui se défend et qui possède des frontières. Le mot frontières n'est pas un gros mot.

Parlons de la croissance. La politique de la croissance, ce n'est pas d'accabler le pays de déficit et de dette. Je donne un an à l'Europe pour exiger la réciprocité dans les échanges commerciaux.

Je m'oppose au principe anglo-saxon du "laisser faire".

Sur les attaques de Mme Joly

22h 00. Mme Joly, c'est qui ? C'est l'allié de M. Hollande, c'est bien ça ? C'est celle qui veut gouverner avec François Hollande, ils ont signé un pacte de gouvernement ensemble, ils se sont répartis les circonscriptions ensemble. Et même François Hollande a payé cher, 24 réacteurs nucléaires, rien que pour obtenir un sourire de Mme Joly.

Quand on pense que cette dame, qui viole tous les principes du droit, qui porte des accusations scandaleuses sans aucune preuve, était magistrate, ça fait frémir!. Je n'ai pas à répondre à Madame Joly.

Et quand vous vous faites l'écho de ce qu'elle a dit, vous apportez des éléments, vous lui demandez des faits et à ce moment, je m'expliquerai. Sur les ragots, sur la médisance, sur la méchanceté, sur la volonté de détruire et de démolir, permettez-moi de vous opposer le mépris le plus cinglant.

Sur l'islam

22h 03. Nos compatriotes musulmans ne doivent être les victimes d'aucun amalgame.  Nous voulons en France un islam de France. Pas de burqa, pas de voile sur les cartes d'identité, les mêmes menus à la cantine.

Face à Tariq Ramadan, j'ai démontré la monstruosité d'une partie de ses propos. Nous avons refusé, avec le ministre de l'intérieur, l'entrée de 6 prédicateurs (au congrès de l'UOIF, ndlr).

Sur la stratégie politique

22h 06.  Les sondages, tout le monde s'en moque. C'est le combat que l'on mène, la dynamique que l'on crée qui font l'élection.

Dimanche, il y aura des milliers de personnes à La Concorde parce que j'ai des choses importantes à dire.

Les Français sont un peuple libre.

22h 08.  M. Sarkozy invite les Français à lire sa "Lettre au peuple Français" J'ai mis dans cette lettre, tout ce que j'ai appris pendant cinq ans.

Il n'y a rien qui exaspère plus les Français que de se répartir les postes. A ma connaissance, le choix du Premier ministre, c'est la décision du président  de la République

22h10. Face à M. Hollande entouré de M. Mélenchon et Mme Joly, moi je proposerai aux Français, un grand rassemblement. Le devoir du président de la République, c'est de ne pas s'enfermer. Il faut s'ouvrir à d'autres.

16/03/2012

Elections Présidentielles 2012 : Quel est le bilan politique de François Hollande ?

Comment François Hollande pouvait-il ne pas se douter que son bilan à la tête de la Corrèze serait questionné, à trop insister sur celui du Président de la République ? http://www.lafranceforte.fr/bilan    

Depuis plusieurs jours, la gestion calamiteuse du candidat PS, en seulement 3 années de présidence du conseil général de la Corrèze, fait le tour du web. Voici la liste (non exhaustive) de la gestion d'un petit département par un candidat à l'élection présidentielle de la cinquième puissance mondiale.

Depuis que François Hollande est président du conseil général de Corrèze :

- Le nombre de fonctionnaires du département a été augmenté de 50%, passant de 831 à 1 231.

- Le département a acheté 5 400 iPad au géant Apple, sans même consulter les producteurs français de tablettes. Il s'agirait de l'une des plus importantes commandes groupées d'iPad au monde.

- En 3 ans, la dette de la Corrèze a explosé de 25% (+87 millions d'euros). Il s'agit du département le plus endetté de France (3 fois plus que la moyenne nationale).

- Les charges de personnel du département ont augmenté de 54,95%.

- Les capacités d'autofinancement pour le remboursement des emprunts ont baissé de 33,04%.

- En 3 ans, le nombre d'années théorique pour rembourser la dette corrézienne a doublé, passant de 9 à 18 ans.

- Les investissements du département ont été diminués de 60% sous la présidence Hollande.

- La taxe foncière a augmenté de 6,5%.

- La gratuité des transports scolaires a été supprimée.

- L'aide aux petites communes a été supprimée.

- L'allocation personnalisée d'autonomie des personnes âgées a diminué, comme les prestations de compensation Handicap.

- Des bourses étudiantes ont été supprimées.

- La taxe des permis de construire a été augmentée de 300%.

- La Trésorerie nette en fin d'exercice était positive au 31/12/2008 (9,424 millions d'euros) et largement négative l'année suivante (7,891 millions d'euros, au 31/12/2009).

Voilà de quoi donner envie à François Hollande de ne plus parler de bilan... Et encore, il ne s'agit que du bilan des trois dernières années du candidat socialiste.

Pour les 10 ans précédents, pas besoin de rappeler qu'il a également ruiné le PS dont il assurait la gestion (deux défaites cinglantes pour deux élections sous la direction Hollande, dont le fameux 21 avril 2002).

http://www.lafranceforte.fr/